6) Coin de pêche : côtes rocheuses

Les côtes rocheuses regroupent les pointes, les bordure de falaise, les roches artificielles de protection du littoral…
La pointe rocheuse Bretonne a longtemps été le poste le plus symbolique pour rechercher le bar. A tel point que dans la tête des pêcheurs d’outre Bretagne, le leurre de surface ne pouvait fonctionner qu’à Breizh ! L’évolution des types de leurre et l’explosion du leurre souple ont diversifié les approches et les zones fréquentées. La côte rocheuse en général, souvent née de l’érosion des falaises et des plates-formes littorales, regorge de nourriture et de failles idéales pour l’acclimatation de la vie marine, y compris des bars. Certains littoraux nécessitent une protection contre l’abrasion des embruns et la force des vagues et sont protégés par des roches qui jouent le même rôle de récifs, cette fois artificiels. Sur ces vastes étendues rocheuses, le pêcheur du bord cherche avant tout un poste accessible à pied, puis privilégie les roches en surplomb, les pointes et anses. Tout ce qui rompt la linéarité de la côte et forme des tourbillons et remous en surface est bon à prospecter.

Coin de pêche : côtes rocheuses
Les côtes rocheuses sont des habitats protégés pour de gros carnassiers marins.

Que ce soit du bord ou en bateau, la pêche au lancer-ramener est la technique la plus adaptée à ce type de poste.  S’il est tentant de déplacer le bateau au plus près des roches côtières pour pêcher aux leurres de surface, ce n’est pas forcément nécessaire puisque les bars mordent volontiers dans 3 à 4 mètres de fond. Les gros bars montent alors sur les stickbaits en particulier quand le courant montant s’installe et pendant la première demie-heure. Bien entendu, chaque littoral, chaque poste est différent et il est possible de faire du poisson à marée basse comme à marée haute. Lorsque l’eau est claire et les poissons difficiles, cas classique en plein été, on peut essayer un petit leurre souple au lancer-ramener, manié par à-coups (pêche à la volée) sur canne fine ou inversement un jig de 60 g par fort vent de face, sur un matériel plus fort.

Partager :
  • Facebook
  • Twitter
  • MySpace
  • email
  • Print
  • RSS
Cette entrée a été publiée dans 6) Les coins (ou postes) de pêche en mer, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>